Définition du fétichisme

Le fétichisme reste un mode sexuelle tout à fait classique et très répandu, les adeptes semblent pourtant vouloir être discrets. Assimilé fréquemment à une déviance ou à un état d’esprit psychologiquement dérangé, le fétichiste semble lui très bien dans sa peau et sa tête, il détermine seul le plaisir ou surgira le facteur fétiche. Bien que lié étroitement au sexe, le fétichiste peut parfois passer outre l’acte pour satisfaire ses fantasmes.

Chez le fétichiste, une simple odeur, un accessoire, peuvent suffire pour offrir un immense plaisir. Ici l’excitation est le fruit du visuel ou du physique, un pied, des talons, de la lingerie et la liste est particulièrement longue.

Le fétichisme dans un premier temps lié à la religion dans la nuit des temps, prend sexuellement base sur des objets, des endroits ou tout simplement des parties de l’anatomie, l’attirance va se transformer en adoration. Le fétichisme mène à des états d’excitation impensables qui veulent aller flirter et toucher l’orgasme dit cérébral et physique à la simple mitoyenneté du fétiche. Parallèlement, le fétichiste aura un mal fou à être excité si son fétiche n’est pas présent et ne parlons pas de plaisir.

Absolument tout peut exciter dans le fétichisme, les matières, les dentelles, les attributs physiques, les chaussures, les parfums, les bas, le nylon et même les obèses, les poils, en fait la liste est sans fin…

Uniforme, pieds… diverses formes de fétichisme

L’uniforme reste une variante du fétichisme qui va s’extérioriser par de puissantes pulsions et la mise sur pied d’un scénario particulier. Là encore les possibilités sont infinies, policier, infirmière, militaire, écolière, secrétaire, soubrette…

Les pieds et les chaussures semblent réunir le plus grand nombre d’adeptes et pour le coup se sont la taille de ces derniers et les orteils qui semblent être les éléments qui excitent le plus. Le top au sujet de cette énorme excitation visuelle reste le contact avec le pied, le fétichiste rêve d’être massé, peloté, masturbé, il fantasme également sur le fait de les sentir, de les lécher.

Il existe une autre variante mieux connue sous le nom de ABDL, les adeptes sont adorateurs des couches culottes et autres biberons qui procurent des orgasmes sans pareil qu’ils soient physiques ou mentaux.

Alors ? Qui est fétichiste, les femmes, les hommes ?

Nous sommes tous un peu fétichistes en fait, pure pratique cérébrale qui rejoint la vie sexuelle, le fétichisme ne bouscule personne et comble celui ou celle qui s’en régale, pensez-y…